J'ai profité récemment d'un court séjour à Calais chez mes parents pour aller faire un tour à la Brocante du Clos sur Cour, située dans le quartier de Calais-Nord, pas très loin de la plage.

C'est sur le blog de Goumyflo - une vraie mine pour les Nordistes et les Belges car il récèle plein de bonnes adresses, en plus de superbes photos! - que j'avais appris l'ouverture en février dernier par son amie, Arlette Van Kerckove, de cette véritable caverne d'Ali Baba! Depuis, j'attendais de pouvoir enfin y aller, car elle n'est ouverte qu'en fin de semaine et seulement l'après-midi, autant dire qu'on ne s'y rend pas par hasard!

 

Clos sur cour Calais

A la fin de cet article, plein de photos prises à l'intérieur de la boutique!

 

En plus de l'if à bouteilles qu'on aperçoit au premier plan ci-dessus (sur la table pliante peinte en vert) j'ai aussi fait deux autres trouvailles.

 

Canevas Marie Deurwaerde 

 

Tout d'abord, j'ai craqué pour ce joli petit canevas très coloré, brodé par une jeune fille au nom flamand, Marie Deurwaerder. Certes, il n'est pas daté mais il n'a pas l'air très récent et les mites ont d'ailleurs dévoré la laine de certaines des lettres dans le deuxième alphabet.

 

Avis Morgan 1891

 

Ensuite, je me suis laissée tenter par ce grand et beau marquoir presqu'entièrement monochrome, à l'exception de quelques détails brodés en rouge. Cette fois, c'est une certaine Avis Morgan, sans doute une fillette d'origine anglo-saxonne, qui l'a réalisé à l'âge de 11 ans, en 1891. Je ne sais pas s'il s'agit d'elle mais j'ai trouvé plusieurs traces de ce nom comme ici, par exemple, sur un site américain de généalogie, et je vais essayer d'en savoir davantage sur cette petite brodeuse, ainsi que sur Marie Deurwaerder, même si ça me paraît plus incertain...

 

***

 

En effet, si ma passion pour les marquoirs anciens et la brocante est toujours bien présente, j'ai maintenant une nouvelle occupation depuis quelques mois. Suite aux recherches faites par mes parents pour Cécile, j'ai eu envie de me lancer à mon tour dans la recherche de nos ancêtres. J'ai donc accepté de reprendre l'arbre généalogique que le grand-père de mon mari avait démarré il y a 30 ans et qu'il m'a confié...

 

Arbre généalogique Nico

 

Bien sûr, j'ai voulu en savoir plus sur mes aïeux également et, lors de ma visite chez eux, j'ai donc proposé à ma maman de poursuivre ce qu'elle avait elle aussi mis à jour dans les années 80. C'est nettement plus facile de nos jours, surtout avec l'aide des archives départementales en ligne et de certains sites de généalogie où les arbres des autres inscrits sont consultables par le biais d'un moteur de recherches, ce qui facilite grandement la progression et permet de partager photos de famille et autres informations personnelles.

Bien sûr, ça prend du temps et j'en ai forcément moins à consacrer à la broderie et aux autres activités manuelles mais bon, c'est passionnant et très gratifiant, je me régale, et, autre point non négligeable, toute ma petite famille se sent concernée et y a pris goût également. Bref, que du bonheur! :-)

 

Bon week-end à vous tou(te)s qui passez par ici, merci pour vos visites et commentaires et à bientôt!

Gaëlle